lundi 30 janvier 2017

For your eyes only

moss sporangia Black Mountain South of France


Moss sporangia

Mosses or Bryophytes are the oldest of all lineages of land plants and are believed to have been the first migrating from aquatic environments onto land more than 400 million years ago.
They produce neither flower nor seed, reproducing via spores through a complex reproductive cycle and structures that allowed their development and survival up to now.

Rien que pour vos yeux

sporanges de bryophytes Montagne Noire Tarn
Capsules de spores de mousse

Les mousses ou bryophytes, sont probablement les premières plantes ayant colonisées les continents il y a plus de 400 millions d’années.

Moins évoluées que les arbres et plantes à fleurs qui apparaitront plus tard, elles n’ont ni racines ni vaisseaux conducteurs de sève mais possèdent un système reproducteur complexe à base de spores contenues dans des sporanges qui a été suffisamment efficace pour permettre leur développement et leur persistance jusqu’à nos jours.

lundi 9 janvier 2017

Wasp in jail

Oak gall South of France

Long time ago, I used to accompany my father in the woods. He worked for the French State Forests Department. He taught me all he knew about trees, birds, stars… He stressed the importance of biodiversity and sustainable development. 

I enjoyed asking him the name of every plants and animals on our path. One day I found a small ball on an oak leaf. He explained that this was due to a parasite but was not putting the life of the tree in danger. However I was impressed by the name he put on this: oak gall. 

Galls or cecidia are a kind of swelling growth on the external tissues of plants or animals. Plant galls are abnormal outgrowths of plant tissues, similar to benign tumors. They can be caused by various parasites, from fungi and bacteria, to insects and mites. 

Plant galls are often highly organized structures and because of this the cause of the gall can often be determined without the actual agent being identified. On the picture above, the parasite is the gall wasp, also called gallflie (Cynipidae): Cynips quercusfolii. 

Many parts of the tree can develop a gall of very diverse shapes depending on the parasite species and the season. Here on a small branch the parasite is Andricus kollari:

oak gall South of France
 

Inside the gall, the larva will be protected and find food during its development. But the gall is also a form of protection for the tree as it insulates the parasite.

If opened, the larva is to be found in the middle of the gall:

Oak gall south of France
 

Some Cynipidae have two generations every year and two different galls like Neuroterus quercusbaccarum on white oak or Plagiotrochus quercusilicis on Kermes oak. 

Other trees can have galls, namely beech, lime tree, elm, dog-rose and maple, like this one, largely infected:

maple gall south of France

 

Emprisonner l'agresseur

galle du chêne Montagne Noire Tarn


Lorsque j’étais enfant j’aimais beaucoup accompagner mon père, garde forestier à l’Office National des Forêts. Il m’apprenait les arbres, les oiseaux et les constellations. Il me sensibilisait au respect de la biodiversité et à l’importance du développement durable.

Je lui demandais souvent le nom des plantes et des animaux. Un jour, je lui ai montré une petite boule sur une feuille de chêne que j’avais trouvée. Il m’expliqua que c’était un parasite, pas très grave en général et ne mettant pas la vie de l’arbre en danger. Mais je fus épouvantée quand il m’en dit le nom : galle des chênes.

L’arbre fabrique ces excroissances en réaction à la piqûre de certains insectes. C'est la famille des Cynipidés qui compte le plus d'espèces provoquant des galles sur les chênes. Ces insectes sont des très petites guêpes qui viennent sur l'arbre pour y déposer leur ponte. Dans la photo ci-dessus, compte tenu de la forme de la galle, dite « en arbouse », l’insecte est Cynips quercusfolii.

Le choix de la zone va dépendre de la saison et de l'espèce. Bougeons, feuilles, fleurs ou glands sont les zones cibles. Ici sur un rameau, galle due à Andricus kollari:

galle du chêne Montagne Noire Tarn
 

L'intérêt de la galle pour l'insecte est qu'elle va protéger la ponte. Les œufs seront à l'abri et mieux encore, les larves pourront même se nourrir de la galle durant leur développement. Mais elle a aussi un intérêt pour l’arbre qui la fabrique, celui d’isoler le parasite. 

Si l’on coupe la galle en deux, on trouve la larve de l’insecte parasite à l’intérieur :

 
Il existe autant de sortes de galle que d'espèces de cynips qui donnent des formes sphériques, en lentille, en casque de lancier ou en bouton de guêtre : à voir dans ce guide des galles.

Plus étonnant encore les cynipidés peuvent avoir deux générations par an et deux galles différentes (une pour chaque saison), comme chez Neuroterus quercusbaccarum sur les feuilles de chêne blanc ou Plagiotrochus quercusilicis  sur le chêne Kermes.

D’autres arbres ou arbustes peuvent avoir des galles, notamment le hêtre, le tilleul, l’orme, l’églantier et l’érable, comme sur cette feuille particulièrement atteinte:

galle sur une feuille d'érable Montagne Noire Tarn
 

vendredi 6 janvier 2017

Life is there, below the frost



Polypodium vulgare in the morning with tiny pearl of frost at every end of the veins.
On the other side of the fern leaf frond are the sori, cluster of sporangia (structures producing and containing spores) which allow reproduction in ferns and fungi.
 
 

Bien vivante sous le givre

fougère polypode et givre

Grace au givre de ces jours-ci vous pouvez voir vivre cette fougère.

Il s’agit d’un polypode commun (Polypodium vulgare L.). Par transparence, on peut voir les nervures qui irriguent la plante comme le font nos artères.
Chaque ramification des nervures se termine par une perle de givre. Au même endroit, mais sur la face inférieure de la fronde, se trouvent les sores, groupes de sporanges qui contiennent les spores, cellules reproductrices chez les fougères.
 
face inférieure fougère polypode avec sores
 

lundi 2 janvier 2017

Découvrez le Tarn et l'Aveyron



Diffusée le mercredi 4 janvier 2017
L’émission passe chez nous, dans la Montagne Noire, au pied de la Capelette de Dourgne. l'avion survole notre vallée située à l'arrière-plan où se trouvent notre ferme et notre gîte Panda (0.39 minute du début de cet extrait)

 

dimanche 1 janvier 2017

Happy new year! in Occitan language

Occitan proverb
 
A l'An que ven, se sèn pas mai, seguem pas mens ! 

To the coming year, if nobody is added to the family, let’s have nobody gone

Used to wish relatives at 12pm on December 31 

Voeux en Occitan

croix occitane proverbe occitan

A l'An que ven, se sèn pas mai, seguem pas mens !
 

A l’année qui vient, si nous ne sommes pas plus (c’est-à-dire s’il n’y a pas de naissance dans la famille) que nous ne soyons pas moins (qu’il n’y ait pas de décès)

Se souhaitaient ici les familles en s’embrassant à minuit le 31 décembre.