dimanche 30 octobre 2016

samedi 29 octobre 2016

Douceur de l'automne


























Toujours aussi agréable de se promener sous le soleil de cette fin d’octobre. Et Météo France annonce 20°C pour demain après-midi dans notre petit coin de Montagne Noire.

dimanche 23 octobre 2016

Trees are watching you



Not only Ents have eyes. Here a beech in the valley of the creek Sant.

L'Oeil de l'Hêtre



Si parfois les murs ont des oreilles, il arrive aussi que les arbres aient des yeux. Comme ce hêtre rencontré durant une promenade au bord du ruisseau du Sant.

lundi 17 octobre 2016

Généreuse automne



Voilà le retour des savoureux fruits de l’automne et des douceurs que l’on peut faire avec.
Comme les sangliers de la montagne qui l’adorent, ma préférée, c’est la châtaigne !
Il y a de nombreux châtaigniers sur nos terres schisteuses et le moulin de la ferme présent il y a plus de deux siècles, était certainement un moulin à farine de châtaignes.
English version being done

vendredi 14 octobre 2016

Chien courant


Il donne l’impression de venir à l’appel de son nom, mais c’est une pure coïncidence, il y a bien trop de découvertes à faire dans la forêt…

jeudi 13 octobre 2016

Bug sharing


Among many forms of animal behavior, one is very interesting: phoresis.
You can easily see it when looking at an upside down Geotrupes stercorarius, a species of earth-boring dung beetle carrying phoretic mites (Poecilochirus carabi).
 
In ecology, the term phoresis is an inter-species biological interaction and refers to a form of symbiosis where the symbiont, termed the phoront, is mechanically transported by its host. Neither organism is physiologically dependent on the other.

One of the most famous examples is the remora. They have their front dorsal fins modified into large suckers with which they cling onto a host animal such as a whale, turtle, shark or ray. It is probably a commensal arrangement as the remora can move around on the host, removing ectoparasites and loose flakes of skin, while benefiting from the protection provided by the host.
 
However sometimes, too much is too much!

lundi 10 octobre 2016

Transport écologique


Parmi les comportements étonnants des animaux, l’un d’eux est particulièrement amusant: la phorésie, une forme de covoiturage !

Vous pourrez l’observer si vous retournez certains insectes, comme ici un géotrupe. Vous verrez souvent accrochés de petits acariens.
Du grec -φόρος, -phoros, de φέρω, pherô, « porter », elle décrit le comportement d’un individu (le phoronte) qui se fait transporter par un autre (l'hôte). Il s’agit d’une association libre, les sources de nourriture des partenaires étant indépendantes, et non-destructrice, le transport en question n’occasionne normalement pas de dommages particuliers à l’hôte.

La relation phorétique est rarement stricte. Ainsi, dans le cas du rémora, il se nourrit sur les restes alimentaires des animaux auxquels il s’accroche, et peut aussi consommer leurs parasites cutanés (apportant alors un bénéfice à l’hôte).
À l’inverse, la phorésie peut avoir, dans une certaine mesure, une dimension parasitaire secondaire, c’est-à-dire négative pour l’hôte ; si la présence de trop de phorontes par exemple alourdit l’hôte, générant un surcoût énergétique potentiellement nuisible.

jeudi 6 octobre 2016

dimanche 2 octobre 2016

Eureka!


Bal mai un que sap que cent que cercon
One who knows is worth more than hundred who are looking for it

Eureka!


Bal mai un que sap que cent que cercon
Mieux vaut un qui sait que cent qui cherchent