samedi 31 décembre 2016

mercredi 21 décembre 2016

Une année pour se régaler

Les fêtes arrivent, les repas de rois aussi.

(Photo la Dépêche du Midi)
Et cela va durer au moins un mois car notre Commune de Verdalle a la chance d’avoir la Boulangerie de la sympathique famille Dominin qui fait la meilleure galette des rois du Tarn. Elle a même reçu le  premier prix de la Fédération des Artisans Boulangers en 2014.
Quant à leurs pains, c’est un régal toute l’année.

samedi 17 décembre 2016

Pearls at night

chelidonium majus at night


Just have a walk in the countryside by night. You will see so many pearls on grass like Chelidonium majus or greater celandine.

Perles de nuit

gouttes de rosée sur Chélidoine la nuit

De nuit, les plantes les plus banales comme la Chélidoine (Chelidonium majus) se couvrent de mille gouttes de rosée. C’est féérique.

jeudi 15 décembre 2016

mercredi 14 décembre 2016

vendredi 9 décembre 2016

Green and peaceful

We are living in Verdalle area. Mentioned in 1153, the name of this village refers to a green place from the Occitan term verd (for green). This is still the case today and you can enjoy nice bocage sceneries with happy cows and resting calves.
 
Happy cows under the sun close to the Black Mountain, south of France
The Verdalle arms contain the cross of Raymond, Earl of Toulouse, a grey band for the creek Le Sant which crosses the area and a wolf. Indeed, wolfs lived in the Black Mountain until late 19th century and this wild animal is already on the blazon of the old family Loubens de Verdalle, known from 1096 when one of them participated to the first crusade. This family owned the castel of Loubens (small city around Toulouse) and built the castel of Verdalle beginning 17th century.
 
Close to the village is the church of St Jean (13th century) on the pilgrim route to St Jacques de Compostelle. 
Saint Jean church Verdalle South of France
 
Situated on the road between Castres and Revel, Verdalle, where shops and other new services are being offered to the inhabitants, is a vivid pleasant place to live and its population is growing (from 591 in 1975 to 1165 today) which is not so common in rural areas.

Un village couleur d'espérance

Nous habitons la commune de Verdalle. Le site est mentionné pour la première fois en 1153, comme « castrum de Verdala », d’un mot occitan soulignant la couleur verte du paysage. Effectivement, les paysages de prairies bocagères autour du village sont toujours aussi bucoliques et l’on peut encore y voir vaches et veaux paître paisiblement.
 
Paysage de bocage au pied de la Montagne Noire
 
Son blason est « De gueules à la barre ondée d'argent accompagnée en chef d'une croisette cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d'or et en pointe d'un loup ravissant du même ».
 

 
 
La croix d’Occitanie fait bien sûr référence à celle des Comtes de Toulouse, la barre ondée d’argent représente le ruisseau du Sant qui dévale la Montagne Noire en longeant puis traversant la Commune. Le loup était bien sûr présent jusqu’au XIXéme siècle dans les forêts qui dominent le village; il était déjà dans l’étymologie et sur le blason de l’ancienne Famille des Loubens de Verdalle,
Blason de la Famille de Loubens de Verdalle
 
Cette famille détenait aussi le château de Loubens (Haute-Garonne), les membres les plus célèbres furent :
·     le chevalier Guillaume de Loubens partit pour la première croisade en 1096 aux côtés de Raymond IV de Saint- Gilles, Comte de Toulouse.
·     L'histoire de la famille Loubens rejoint bien sûr celle de l'hérésie cathare, Dame Berbéguièra femme du Sire de Loubens, déclare à l'inquisiteur Ferrier en 1243 avoir "souvent visité en leur maisons cathares les parfaites".
·     Arnaud, conseiller du Pape Benoît XII, fonde en 1337 l'un des premiers établissements universitaires de Toulouse : le collège de Verdalle.
·     Hugues Loubens de Verdalle, mort en 1595 à La Valette, à Malte, fût le 52e grand maître de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
·     A la même époque, Jacques, seigneur de Loubens et de Verdalle, conseiller d’État est fait Chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit par le roi Henri III en 1585. Il projette, dès le début du 17e siècle, de construire un château en bordure du noyau primitif du village de Verdalle, son épouse Guillemette, s’en chargera. 
 
Probablement implantée sur un lieu de culte datant du haut moyen âge, du fait de son nom et de son éloignement du village, l'église Saint Jean Baptiste date, quant à elle, des XIIème ou XIIIème siècles, période de la croisade contre les Albigeois. Elle est mentionnée pour la première fois en 1317 et constituait une étape sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.
 
Eglise Saint Jean Verdalle Tarn
 
Située sur la D85 reliant Castres à Revel, Verdalle est aujourd’hui une petite commune rurale dynamique qui développe depuis une dizaine d’années les commerces et autres services aux habitants ainsi que les occasions festives et voit sa population augmenter d’années en années, de 591 en 1975, elle est passée à 1165 aujourd’hui.

dimanche 4 décembre 2016

Too late!


Passat la fèsta,Passat lo sant.
Missed the feast, missed the saint

Comparable to: « closing the stable door after the horse has bolted”, trying to stop something bad happening when it has already happened and the situation cannot be changed.
But in contradiction with this other proverb: “It’s never too late to mend”

Trop tard!


Passat la fèsta, Passat lo sant.
Passée la fête, passé le saint


S’utilise pour convaincre de ne pas laisser passer une occasion ou quand il est trop tard pour revenir sur une décision. Assez proche du français « après l’heure, c’est plus l’heure », déjà discuté.

Et donc contraire à « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ».

jeudi 1 décembre 2016

Aube de décembre

paysage de forêt à l'aube du premier décembre

Le soleil se lève sur la vallée du Sant. De la fenêtre de la salle de bains, en brossant mes dents, je regarde cette belle première matinée de décembre qui s’annonce.

samedi 26 novembre 2016

Under the fallen leaves

Carabus nemoralis or bronze carabid



Thanks to my two border collie that like digging holes in the forest I found this Carabus nemoralis (commonly called the "Bronze Carabid"). This beetle is mainly nocturnal, most active from March - December, and especially in late summer. When resting it is found under stones and logs.
It can run fast and is a beneficial voracious predator as it eats the agricultural pest like snails, slugs, in its young stage and also its eggs and many other invertebrates. Use of Carabus nemoralis as a biocontrol agent for multiple pests in large scale farming operations have been tested in recent years.
It is a ground beetle common in central and northern Europe, as well as Iceland. While native to Europe, it has been introduced to and is expanding its range throughout North America.
There are over 25,000 species of Carabids (ground beetles) world wide of which 2,600 species in Europe. The color of the elytra (wing cases) of Carabus nemoralis, here green, can also be dark, brown or with a copper sheen and always contains irregular ridges and three lines of pores down each elytron. The one pictured here is a male because its forelegs show larger tarsal parts than in females’ forelegs.

Carabe surprise

carabe des bois ou carabus nemoralis
Grâce à Laïka et Hector qui adorent creuser des trous dans la forêt, j’ai pu voir ce joli carabe des bois (Carabus nemoralis). Il n’est pas facile à observer car il se met, le jour, à l'abri sous les pierres, les tas de feuilles ou le bois pourri au sol.
C’est un prédateur nocturne et carnassier qui chasse notamment les vers, limaces, escargots et d’autres insectes. Il chasse ses proies à la course, tant à l'état larvaire qu'à l'état adulte. Son utilisation en lutte biologique pour aider les jardiniers a été testée.
Comme son nom l’indique, les bois et forêts humides constituent ses habitats principaux. Il hiverne dans les souches et les talus.
Il est commun en Europe centrale et du Nord, ainsi qu'en Islande et sur l'île de Terre-Neuve. Il a également été introduit en Amérique du Nord. 
 []Il y a 25 000 espèces de carabes dans le monde dont 2 600 en Europe … Pour le différencier des autres carabes il faut voir sur chaque élytre (ailes dures) des stries confuses et trois rangées de petits points très superficiels. Ici, il s’agit d’un mâle, reconnaissable notamment par de plus larges tarses (derniers segments) des pates avant. Par contre les couleurs, vert de l’abdomen et rose sur le bord du thorax, ne sont pas un bon indicateur car certains individus de la même espèce sont plus noir ou bronze. 

Pour un tour d'horizon des Carabes dans notre région, carnet nature de l'ASNAT:
https://carnetsnatures.fr/volume%203/Laforgue-Carabidae2016.pdf

samedi 19 novembre 2016

Cherubs

cherub in a fountain Castres
Here is the face of one of the four putti in the fountain of the Jean Jaures square in Castres, standing on the opposite side of the statue of the famous man and the tombstone of Pierre de Fermat I already posted on.
These putti are cute nights and days, under the sun, the rain or the snow…Just come and see them when shopping fresh food at every Saturday morning opened market or when visiting the coming Christmas market (9-27/12/2016).
 
 



This cast-iron fountain was built in 1867. Even if smaller, its form refers to the fountains of Sees and Rivers located in the Place de la Concorde in Paris.

jeudi 17 novembre 2016

Ange d'eau


ange de la fontaine de la Place Jean Jaures castres
 
Un des quatre angelots dans la fontaine de la Place Jean Jaures à Castres, à l’opposé de la statue du célèbre tribun et de la plaque Pierre de Fermat.
Ces Putti sont mignons de jour comme de nuit, sous le soleil, sous la pluie, sous la neige… Allez les admirer si vous allez au marché des produits frais le samedi matin ou lors du tout prochain marché de Noël (9-27 /12/2016).

affiche du marché de Noël Castres
 
Cette fontaine en fonte date de 1867. Quoique beaucoup plus petite, sa forme est inspirée de celles des Mers et des Fleuves sur la Place de la Concorde à Paris.

lundi 14 novembre 2016

Nympheas

nympheas on the river in Soual



In the mirror of the plane trees, water lilies on the river Le Sor, near the bridge in the village of Soual.

Nymphéas

nénuphars sur le Sor à Soual Tarn



Dans les reflets des platanes, nénuphars sur Le Sor, près du pont dans le village de Soual

dimanche 6 novembre 2016

In the heart of a tree


Autumn has been very dry up to now. So, no many mushrooms around yet. However here are some inside an old dead tree.
I like to find them, even more to shoot them than to eat them. Which is a pleasure without any danger.
 
 

samedi 5 novembre 2016

Au coeur d'un arbre


L’automne a été sec jusqu’à présent. Il n’y a donc pas eu encore beaucoup de champignons. Mais en voici quelques-uns, bien à l’abri dans un vieux tronc d’arbre.
J’aime autant en trouver pour les photographier que pour les manger. C’est d’ailleurs un peu moins dangereux.
 
 

jeudi 3 novembre 2016

Have to find an umbrella


Plòu totjorn sus los pus banhats
It always rains on the wettest

Could be compared with the English proverb: It never rains but it pours”,  with a bit of irony against unlucky people having always problems without being able to avoid them.

Pas de chance!

 
Plòu totjorn sus los pus banhats
Il pleut toujours sur les plus mouillés
Correspond à peu près au proverbe français « un malheur n’arrive jamais seul », avec une petite pointe d’ironie en plus, pour signaler ceux qui ne sont pas chanceux ou qui ne savent pas se sortir d’embarras.

dimanche 30 octobre 2016

samedi 29 octobre 2016

Douceur de l'automne


























Toujours aussi agréable de se promener sous le soleil de cette fin d’octobre. Et Météo France annonce 20°C pour demain après-midi dans notre petit coin de Montagne Noire.

dimanche 23 octobre 2016

Trees are watching you



Not only Ents have eyes. Here a beech in the valley of the creek Sant.

L'Oeil de l'Hêtre



Si parfois les murs ont des oreilles, il arrive aussi que les arbres aient des yeux. Comme ce hêtre rencontré durant une promenade au bord du ruisseau du Sant.

lundi 17 octobre 2016

Généreuse automne



Voilà le retour des savoureux fruits de l’automne et des douceurs que l’on peut faire avec.
Comme les sangliers de la montagne qui l’adorent, ma préférée, c’est la châtaigne !
Il y a de nombreux châtaigniers sur nos terres schisteuses et le moulin de la ferme présent il y a plus de deux siècles, était certainement un moulin à farine de châtaignes.
English version being done

vendredi 14 octobre 2016

Chien courant


Il donne l’impression de venir à l’appel de son nom, mais c’est une pure coïncidence, il y a bien trop de découvertes à faire dans la forêt…

jeudi 13 octobre 2016

Bug sharing


Among many forms of animal behavior, one is very interesting: phoresis.
You can easily see it when looking at an upside down Geotrupes stercorarius, a species of earth-boring dung beetle carrying phoretic mites (Poecilochirus carabi).
 
In ecology, the term phoresis is an inter-species biological interaction and refers to a form of symbiosis where the symbiont, termed the phoront, is mechanically transported by its host. Neither organism is physiologically dependent on the other.

One of the most famous examples is the remora. They have their front dorsal fins modified into large suckers with which they cling onto a host animal such as a whale, turtle, shark or ray. It is probably a commensal arrangement as the remora can move around on the host, removing ectoparasites and loose flakes of skin, while benefiting from the protection provided by the host.
 
However sometimes, too much is too much!

lundi 10 octobre 2016

Transport écologique


Parmi les comportements étonnants des animaux, l’un d’eux est particulièrement amusant: la phorésie, une forme de covoiturage !

Vous pourrez l’observer si vous retournez certains insectes, comme ici un géotrupe. Vous verrez souvent accrochés de petits acariens.
Du grec -φόρος, -phoros, de φέρω, pherô, « porter », elle décrit le comportement d’un individu (le phoronte) qui se fait transporter par un autre (l'hôte). Il s’agit d’une association libre, les sources de nourriture des partenaires étant indépendantes, et non-destructrice, le transport en question n’occasionne normalement pas de dommages particuliers à l’hôte.

La relation phorétique est rarement stricte. Ainsi, dans le cas du rémora, il se nourrit sur les restes alimentaires des animaux auxquels il s’accroche, et peut aussi consommer leurs parasites cutanés (apportant alors un bénéfice à l’hôte).
À l’inverse, la phorésie peut avoir, dans une certaine mesure, une dimension parasitaire secondaire, c’est-à-dire négative pour l’hôte ; si la présence de trop de phorontes par exemple alourdit l’hôte, générant un surcoût énergétique potentiellement nuisible.

jeudi 6 octobre 2016

dimanche 2 octobre 2016

Eureka!


Bal mai un que sap que cent que cercon
One who knows is worth more than hundred who are looking for it

Eureka!


Bal mai un que sap que cent que cercon
Mieux vaut un qui sait que cent qui cherchent