mercredi 30 septembre 2015

Oursin des bois

Fin septembre, un peu de vent d’Autan : il pleut des noix et des châtaignes.

Au milieu du sentier, une bogue toute fraîche, un petit oursin des bois dans l’océan encore vert.

 

lundi 28 septembre 2015

Une photo pour Gino

Il y a beaucoup d’activité à la ferme ces jours-ci : les maçons refont la toiture du bâtiment du moulin à eau, les plombiers placent la zinguerie et les menuisiers changent les fenêtres de notre maison.
Gino, le plombier, a beaucoup aimé Isard, le bouc, qui s’installe sur le piton rocheux pour dominer la vallée et surveiller l'avancement des travaux.

 

English translation being done.

vendredi 25 septembre 2015

Petite couleuvre ne deviendra pas grande

En traversant le chemin de la ferme, une jeune couleuvre à collier (Natrix natrix) s’est faite écraser par les roues d’une des camionnettes des maçons qui rénovent le bâtiment de notre ancien moulin.
Non venimeuse, cette couleuvre, facilement reconnaissable à son collier blanc, est la plus répandue en France. Elle peut, adulte, atteindre 2 m, sachant que les femelles sont plus grosses que les mâles, et vivre près de 30 ans. De la préhistoire  à une époque très récente, la couleuvre à collier a été consommée par l'homme.
 
Dans notre montagne rocheuse il y a bien sûr un certain nombre de serpents. Mais ils se tiennent à distance et sont très craintifs. D’abord, nous nettoyons les abords des bâtiments et chemins. Et puis leurs pires ennemies veillent : plusieurs couples de buses (Buteo buteo) qui ont la vue la plus perçante de tous les oiseaux de proie, nichent dans les rochers et tournoient dans le ciel.
C’est d’ailleurs pour cela qu’Erik les a mises sur le blason qu’il a dessiné pour ses combats médiévaux. Sa copine Charlotte en a fait un tabard brodé et, de mon côté, je vais me lancer dans la réalisation d’un drapeau destiné à flotter sur notre maison.
English translation being done.


jeudi 24 septembre 2015

Bête à Bon Dieu néerlandaise

Profitant du beau soleil j’ai fait une lessive.

Avant que la rosée du soir ne tombe, je vais chercher le linge.
Que sont ces petits points blancs qui se promènent sur ma nappe orange ?
C’est une petite coccinelle orange, Halyzia sedecimguttata, coccinelle à 16 macules, espèce mycophage qui ronge le limbe des feuilles et le décape des champignons parasites vecteurs de maladies (oïdium, rouilles...).
 
Petits points blancs, elle attend!

 
Comme moi elle aime l’orange.
Merveilleuse couleur qui nous avait envahis durant les 70s.

Et en plus couleur des néerlandais. Oranje boven !
Petites points blancs, coccinelle au revoir.

 
Amoureux des insectes et des belles macro photos, RV sur le site de Catherine Baral,  Démons et Merveilles: http://demons-et-merveilles.fr/galeries

English translation being done.
 

lundi 21 septembre 2015

Un trast dé mai

Continuons notre découverte de la langue d’Oc et, après le Sé canto d’hier, parlons du mot trast.  « Un trast de mai» (une vieillerie de plus), voilà ce qu’aurait pu dire mon grand-père et que mon mari (néerlandais naturalisé occitan) dit parfois quand je reviens d’une brocante.
Les belges diraient un brol.
Pour être un bon trast, il faut en plus que ce soit inutile, ou au minimum désuet, et d’une certaine taille: c’est donc une vieillerie qui va, en plus, encombrer.
 
L’étymologie est très intéressante. Voici ce que nous en dit Monsieur Geuljans sur le site : http://www.etymologie-occitane.fr/2011/10/trast/
« Trast « soupente, galetas » du latin transtrum « poutre transversale », sens conservé en wallon. En Occitanie c’est ce qui se trouve au-dessus des poutres du plafond: le grenier, et ce qui  intéresse  les chineurs, les vieux objets, les vieux meubles, les guenilles, etc. En généralement utilisé au pluriel,  trastes, car les greniers en contiennent rarement un seul! 
Le mot a existé en ancien français, mais a dû céder la place à tréteau. Le catalan l’a également conservé: traste « meuble, ustensile de cuisine » et espagnol trasto « chose inutile ». Anglais transom « linteau », ancien anglais « poutre », breton treûts, trest.
Dans le Tarn on traite aussi de trastes des  personnes chétives. » Vestige probable du temps où les gens souffreteux, souvent les personnes âgées, étaient inutiles et à la charge de la famille.

Cela dit, tout est très relatif, ainsi, un objet qui pour vous est une merveille à restaurer sera un trast pour d’autres, qui ont certainement le garage plein de ce que vous-mêmes considérez comme tel.
Voici le dernier trast que j’ai acheté dimanche :


Pas très encombrant direz-vous. Oui, mais il vient s'ajouter à ma collection de porte piques à escargots (environ 15)... Faut-il préciser que nous ne mangeons jamais d'escargots?


English translation being done.

dimanche 20 septembre 2015

La belle langue d’Oc, langue des troubadours

Charles Quint disait Je parle espagnol à Dieu, italien aux femmes, français aux hommes et allemand à mon cheval ».

Et bien nous qui avons été bercé par la belle langue occitane de nos grands-parents, nous chantons encore cette poésie écrite par Gaston de Foix, dit Gaston Phébus (1331-1391), pour sa bien-aimée qui était loin de lui: Se Canta que Cante (prononcer Se canto que cante), hymne à l'amour, hymne de l'Occitanie
Version instrumentale :


 
Version chantée : https://www.youtube.com/watch?v=FO5ZQSftGCk

Version sous-titrée français pour celles et ceux qui veulent savoir ce que disent les paroles: https://www.youtube.com/watch?v=-9W2BV6uikg
Il y a quelques variantes dans cette version car le groupe Nadau est Gascon Béarnais, mais seuls les puristes s'en émeuvent. Pour ma part, je suis enchantée de voir l'enthousiasme de la jeunesse qu'il déplace, cela me rappelle l'ambiance des bals occitans dans les années 70. La prochaine sortie est pour un de leurs concerts:
http://www.nadau.com/?page=912b498a2f2f5913c1d0a8c913ac8b01
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nadau
 
 
English translation being done.

samedi 19 septembre 2015

Le château de Massaguel raconte son histoire

Le nom de MASSAGUEL apparaît pour la première fois en 1152. Au départ, ferme fortifiée, le château se développe au XIIIème siècle, en prenant la suite du château de Contrast (voir article du 27 juillet) ruiné par Simon de Montfort lors des affrontements survenus au cours de la croisade des Albigeois. Il fût ensuite le témoin d’autres grands évènements de l’histoire régionale, voire nationale, notamment durant les guerres de religions.
 
Ainsi, ce château, toujours présent quoique remanié au cours des siècles, mérite la visite guidée assurée par son propriétaire lors des journées du patrimoine. Il raconte avec passion cette aventure familiale qui a consisté à le préserver et le transmettre à huit générations successives de Fabre de Massaguel. Et la jeune neuvième, tout sourire, est déjà à l’œuvre pour aider dans les travaux de restauration.

 
 
 
Le château semble avoir comporté deux enceintes, une douve en eau dérivée depuis le ruisseau du Sant et une douve sèche.

De la première enceinte, il ne reste qu'une tour, en partie arasée, d'une hauteur de 12m. Cette tour, possède plusieurs canonnières dont certaines permettaient la défense du côté faible, vers la plaine.

En cours de rénovation, elle comporte encore toutes les alvéoles datant de son utilisation comme colombier.

 

La porte d'entrée perce l’enceinte. 



Dans l'axe du portail se trouve la façade principale. Celle-ci a une forme carrée et est flanquée de trois tours rondes. Elles étaient quatre à l’origine mais une a été détruite. Les tours restantes ont été arasées, pour rabaisser le prestige des seigneurs d’alors, mais s'élèvent encore à plus de 18 mètres. La façade principale est percée au rez-de-chaussée de fenêtres du XIIIème siècle et au premier étage d'ouvertures du XVIIIe qui ont remplacé les fenêtres à meneaux. Au second il y a deux fenêtres Renaissance.





Un corridor traverse de part en part le château et présente notamment deux portes monumentales qui ont beaucoup à raconter sur l'histoire du monument.



Au fil de la visite, s’offrent aux visiteurs, clés de voutes en pierre taillée ou en brique, gargouilles, escaliers usés par les âmes qui y sont passées au cours des siècles, vestiges des ouvrages d’acheminement des eaux depuis le ruisseau du Sant et autres particularités architecturales dont certaines encore à dégager.

 
 
 


Tout cela et plus encore reste à découvrir pour cette deuxième journée du patrimoine.
 

Les propriétaires organisent aussi régulièrement des concerts. Les violons, le piano et les cors de chasse étaient à l'honneur ces dernières années. Pour les prochains voir: 
http://chateaudemassaguel.wix.com/chateau-de-massaguel



English translation being done.

mardi 15 septembre 2015

Le vol du bourdon

Les bourdons des champs (Bombus pascuorum), en tant qu’abeilles sauvages, sont très utiles à la pollinisation et, comme elles, sont aussi en voie de disparition dans certaines régions du globe.

bourdon

 
Cette question a été le sujet d’un communiqué en introduction de l'émission Continent Science de France Culture sur le réchauffement climatique (diffusée le 14/9/2015 et disponible en podcast):

Le vol du bourdon écrit en 1899-1900 par Nikolaï Rimski-Korsakov


 

dimanche 13 septembre 2015

Vivant au delà de la mort

Tout près de la maison, un grand arbre, mort sur pied.

Mais par la magie des cycles naturels, il donne vie à tout une ribambelle de champignons.

champignons sur un arbre mort
 

vendredi 11 septembre 2015

Pierres après pierres

J’ai débuté en juin le nettoyage et la réouverture des sentiers de montagne que nous utilisions avec le troupeau à l’époque de l’élevage de mes grands-parents. Tout cela en vue de réaliser des sentiers botaniques, forestiers et géologiques.
Dans ce travail de longue haleine, j’ai deux assistants inattendus : Laïka et Hector, nos deux Border Collie.
Laïka me donne un coup de main pour arracher ronces et racines.
 
border collie
 
Quant à Hector, il aime déplacer les pierres. Il semble s’être mis en tête d’enlever toutes celles du ruisseau.
border collie
 
Dans un massif de schistes, il a du travail !


Voici un autre Border Collie fascinant:


dimanche 6 septembre 2015

Tête à tête au sommet

L’arrière-saison s’annonce superbe.

Le bon moment pour escalader la montagne qui surplombe la ferme avec notre chèvre Manon et notre bouc Isard.
Il est vrai que le brin d’herbe tout en haut a bien meilleur gout, sans parler de la vue sur la vallée.

goats in the Black Mountain South of France
 
Et en plus, sans risque de rencontrer le loup.
http://herve.flores.online.fr/V-illus/liens/chevre.html

Nice autumn ahead. Right moment to climb the rocky mountain above the farm place. There our goat Manon and the buck Isard find the grass more tasty than the same in the valley. Everybody knows that the grass is always greener elsewhere! and when they are tired they can have a rest at sunset with a wonderful scenery around.